Les Survivants

Le terme Survivant couvre tous les humains dont l’ADN n’a pas été altéré assez  fortement pour être qualifiés de mutants et qui désirent retrouver une vie proche de celle de leurs ancêtres. Regroupés dans deux états, ils ne sont pas épargnés par les conflits. Ils partagent en effet leurs terres avec des sociétés de cultistes et se retrouvent parfois sur la route de nomades esclavagistes.

 

Les Cultistes

Les cultistes se regroupent autour d’une croyance commune. Il existe de nombreux cultes dont la taille peut varier d’une cellule familiale à une communauté de plusieurs centaines d’individus. Le plus grand culte connu est celui de Goldoh, le Grand Golem. Le nommé Goldoh est en fait un prototype de robot de combat haut de plus de dix mètres hors service depuis les premiers jours de la Grande Catastrophe. Les adeptes du culte de Goldoh arborent tous la couleur violette extraite des entrailles des limaces des sables.

 

Les Mutants

Les premiers mutants furent accueillis comme une fatalité, puis peu à peu les familles ressentirent une certaine honte à compter ces « anomalies » en leur sein. De nombreux enfants mutants furent alors abandonnés dans le désert. Etant bien plus résistants que la moyenne, la plupart de ces rejetés survécurent et se réunirent en tribus. La nation mutante commença ainsi à voir le jour. Les générations suivantes de mutants se révélèrent plus fortes encore, cette menace donna lieu à une grande guerre qui ne prit fin qu’avec l’arrivée des infectés à l’ouest du continent.

 

 

Les Esclavagistes

Souvent craints, rarement pourchassés, les esclavagistes pensent que seule la loi du plus fort est digne d’être appliquée. Ils parcourent le nouveau monde à la recherche de faibles à soumettre à l’autorité de ceux qui ont le pouvoir. Etrangement, ce sont les mutants qui rejettent catégoriquement cette pratique.

 

 

Les Robots

Peu après que les premières bombes se furent abattues sur les grandes villes du Monde, les gouvernements lâchèrent des drones et des robots de combats sur tous les fronts. Ce fut un véritable massacre, militaire ou civil, aucune distinction ne fut faite. Alors que les postes de commandement tombaient les uns après les autres, de plus en plus de programmes autonomes furent transférés dans ces combattants artificiels afin d’assurer la continuité des missions. A ces programmes faits à la hâte, se sont ajoutés des virus informatiques. De cette soupe de bits, d’ordres et de contre-ordres, il ne ressortit rien de bon pour l’ensemble de l’humanité. Hors de contrôle, les machines semblaient avoir leur propre but, pour lequel les humains étaient un obstacle. Aujourd’hui, elles semblent s’organiser autour d’une entité inconnue au cœur des Terres Mortes.
 

 

Les Mercenaires

Depuis la nuit des temps, l’homme est un loup pour l’homme, et la guerre a révélé ses instincts. Aujourd’hui, la loi du plus fort a repris ses droits, s’affichant sous sa forme la plus primitive. Certains ont pris le parti de vivre de ces travers de l’humanité. Colère, jalousie, envie, ambition, avarice, haine, autant de raisons qui peuvent pousser l’homme à vouloir tuer son voisin. Voilà le fond de commerce des mercenaires. Peu importe comment vous les appelez, tueurs à gages, chasseurs de primes, francs-tireurs, sicaires, tous sont là pour exécuter les basses besognes. Ces gars font ce pour quoi on les paye, sans poser de question ni se préoccuper de la morale. Et si vous êtes assez riche, quoique vous puissiez demander, il y aura toujours un type prêt à s’en occuper. Il faudra juste y mettre le prix.